Prix ISESCO

Prix en Education

Prix ISESCO d’alphabétisation et d’éducation non formelle
  • Le Prix ISESCO d’alphabétisation et d’éducation non formelle au titre de 2016 décerné au Centre Soumeiya pour l’alphabétisation des femmes et des filles en République du Mali
  • Le Centre Soumeiya pour l’alphabétisation des femmes et des filles en République du Mali a remporté le Prix ISESCO d’alphabétisation et d’éducation non formelle au titre de 2016, en reconnaissance de son rôle actif et de ses efforts distingués en matière d’alphabétisation des femmes et des filles et le soutien apporté au programme de l’éducation non formelle en République du Mali.L’ISESCO a consacré son Prix pour cette année aux organisations de la société civile exerçant dans le domaine de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle dans les Etats membres francophones.Ce Centre crée en 2008, à Bamako au Mali, fait partie des associations de la société civile actives aujourd’hui, en République du Mali. Il œuvre à faire connaitre et à diffuser la culture islamique à travers la mise en œuvre d’un nombre important de programmes d’alphabétisation en langue arabe au profit des femmes. Les activités de bienfaisance du Centre profitent à nombre d’enfants déshérités, d’orphelins et de veuves du Mali.A noter que le Centre a déjà reçu en 2014, le Prix d’alphabétisation, organisé par le Réseau des Centres d’Alphabétisation et des Langues (RCAL) au Mali.Pour rappel, l’ISESCO octroie son Prix d’alphabétisation chaque année, aux associations de la société civile exerçant, alternativement, dans les Etats membres arabophones, francophones et anglophones. En 2015, le Centre international de la culture et de l’éducation islamiques en République Fédérale du Nigéria avait remporté le Prix, réservé aux Etats membres anglophones.
  • Critères d’éligibilité et modalités de participation
Prix ISESCO d’alphabétisation
  • Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme pour 2015
  • En vue d’encourager les expériences novatrices et méritoires en matière d’alphabétisation dans les Etats membres, l’ISESCO organise annuellement son Prix de lutte contre l’analphabétisme à l’attention des ONG et des Organisations de la Société Civile. Au titre de l’année 2015, ce Prix est destiné aux ONG et Organisations de la Société Civile dans les Etats membres anglophones de l’Organisation. Celle-ci est heureuse d’annoncer que le Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme 2015 est attribué au Centre international pour la Culture islamique et l’Education (ICICE) de la République Fédérale du Nigéria.
    Ce jeune Centre a été créé en 2012 à Abuja, au Nigéria. Il promeut la culture islamique à travers ses programmes d’alphabétisation en langue arabe aussi bien au profit des enfants que des adultes. Dans ce cadre, à ce jour, il s’est distingué en formant 5000 apprenants et en octroyant des bourses de perfectionnement à une cinquantaine d’enseignants, pour améliorer la qualité de leurs interventions dans le domaine de l’alphabétisation en langue arabe. De surcroît, son programme d’alphabétisation en langue arabe des apprenants est associé à la lecture et à la mémorisation du Saint Coran et à celle d’autres livres islamiques de référence. Le Centre a aussi établi un Programme de réseau des enfants musulmans qui a eu déjà à encadrer 110 jeunes, en leur transmettant, au cours de regroupements, les valeurs de la culture islamique, telles que la tolérance, le respect de l’autre et de la dignité humaine, etc.
    Grâce à ses enseignements, notamment ceux du programme d’alphabétisation en langue arabe, cette organisation de la société civile a grandement contribué à renforcer les liens de partenariat entre ses lauréats et le monde arabe ainsi que les efforts des services techniques gouvernementaux en la matière.
  • Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme au titre de 2014 décerné à un réseau d’associations marocain
  • Au terme de la séance d’ouverture de la 7ème Conférence islamique des ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (CIMESRS), tenue le 18/12/2014 au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) à Rabat, il a été procédé à la remise du Prix ISESCO 2014 de lutte contre l’analphabétisme au Réseau des Associations de Zagora pour le Développement et la Démocratie (RAZDED), en reconnaissance de leurs efforts en matière de lutte contre l’analphabétisme au Maroc.
  • A l’occasion de la commémoration de la journée internationale d’alphabétisation 2013: le Prix ISESCO attribué à une ONG nigérienne
  • Le Directeur général de l’ISESCO, Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, remettant le Prix ISESCO d’alphabétisation au titre de 2013 lors de la session d’ouverture du 34ème Conseil exécutif de l’Organisation (Rabat, Royaume du Maroc, 7/10/2013)prize_niger
  • Le Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme pour l’année 2013 a été attribué à l’Organisation non gouvernementale ONIREC/ASSALAM, qui œuvre pour le développement des écoles coraniques, en reconnaissance des efforts qu’elle consent en matière d’alphabétisation des femmes et en soutien aux autres activités culturelles et sociales qu’elle entreprend au service de la société nigérienne.
    Cette institution œuvre dans le domaine de la lutte contre l’analphabétisme en utilisant les langues nationales du pays (Haoussa, Fulfulde, et Zarma), transcrites en caractère coranique standardisé. De même, elle entreprend des activités génératrices de revenus et d’autres activités éducatives, en plus de la traduction des versets coraniques et des hadiths du Prophète (PSL). Les activités de cette ONG, qui bénéficient d’une large couverture médiatique par la radio communautaire « Liptako FM », s’inscrivent dans le cadre du programme officiel de développement de l’éducation au Niger.
    Il convient de rappeler que l’ISESCO attribue son Prix annuel à l’une des régions arabe, africaine ou asiatique, et que le Prix de l’année 2013 a été dédié aux Etats membres africains francophones.
  • Une ONG bangladaise reçoit le Prix ISESCO de recherche en alphabétisation pour l’année 2012
  • L’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a décerné son Prix de recherche en alphabétisation (2012) à l’Organisation non gouvernementale « Dhaka Ahsania Mission » (DAM), basée à Dacca, capitale du Bangladesh, en reconnaissance de ses efforts remarquables dans la mise en œuvre du Projet intitulé : « Autonomisation des adolescents pour accompagner les mutations sociales – EAST ». Il s’agit d’un Projet qui contribue particulièrement à renforcer l’alphabétisation au profit des jeunes adolescentes âgées de 12 à 18 ans, en âge de scolarité, déscolarisées ou qui ont quitté l’école pour une raison donnée. La mise en œuvre de ce Projet se base notamment sur la consécration, parmi ces jeunes filles, des principes de la culture islamique – ce qui lui confère une particularité unique, tout en visant à leur inculquer les compétences de vie nécessaires. Actuellement, le Projet couvre plus de 4.000 centres d’apprentissage communautaire au Bangladesh et est mis en œuvre dans 2.997 centres, bénéficiant annuellement à 54.856 personnes, ce qui correspond, depuis le lancement du Projet en 2007, à un total de 274.279 bénéficiaires. Créée en 1985 par Khan Bahadur Ahsanullah, sage érudit, philosophe et réformateur éducatif et social éminent, sous le slogan « L’action humanitaire divine », l’Organisation « DAM » œuvre pour la promotion de l’enseignement des adultes en diffusant et en consacrant les principes de la culture islamique parmi les catégories défavorisée et marginalisée d’une société dont les Musulmans constituent 90%. Son action est menée, en effet, à travers son programme axé sur les centres d’apprentissage communautaire (Community Learning Centers), appelé localement « Ganokendra » (organisation du peuple). Il convient de noter que l’Organisation DAM a mis en œuvre plusieurs activités visant à diffuser la culture et les principes islamiques, tout en s’intéressant à réaliser le développement économique et social pour l’ensemble des catégories de la société bangladaise. Les projets de cette Organisation ciblent, en effet, les jeunes âgés de 15 ans et plus, les jeunes déscolarisés, les indigènes et les minorités, ainsi que les femmes et, en particulier, les filles des communautés rurales et marginalisées. En parallèle à l’enseignement des principes et valeurs islamiques, les activités de l’Organisation DAM ont pour objectif de développer les sociétés locales aux niveaux économique et social, en reliant les activités de formation dans ces deux domaines à celles qui visent à ancrer les principes, les valeurs et la culture de la religion islamique. A l’instar de ses autres projets, le Projet EAST se caractérise par l’intégration des différentes couches de la société dans toutes les phases de sa mise en œuvre, et ce dans le cadre des centres d’apprentissage communautaire, ce qui a contribué ainsi à la diffusion de la mise en œuvre de ce Projet dans toutes les régions du pays.
    prize_dhako2.

  • Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme au titre de 2011 décerné à deux chercheurs palestiniens
  • L’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture -ISESCO- a annoncé le lancement de la 2ème édition du Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme. Ce prix a été décerné cette année, à deux chercheurs pédagogiques de Palestine, à savoir Dr Talal Mohammed Khalaf et Dr Nahed Subhi Fora, pour récompenser leur travail de recherche commun intitulé : « Education islamique et analphabétisme». A noter que les deux chercheurs ont souligné le rôle de l’éducation islamique dans la lutte contre l’analphabétisme, à travers le traitement scientifique de ses causes, en mettant l’accent sur les facteurs contribuant à l’enseignement des adultes et en soulignant les objectifs de l’éducation islamique en matière d’alphabétisation. Par ailleurs, le travail de recherche s’est penché, dans son volet pratique, sur l’analyse approfondie de l’expérience de la Palestine en matière de lutte contre l’analphabétisme, tout en soulignant les facteurs de réussite des programmes de cette expérience. Pour rappel, l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture avait annoncé le lancement de ce prix en 2007, en vue de promouvoir la recherche scientifique et pédagogique en matière de lutte contre l’analphabétisme. Ce prix vise également à déterminer les facteurs ayant un impact sur les programmes de lutte contre l’analphabétisme, à renforcer l’impact socio-économique de ces programmes et à établir des liens entre la recherche académique et l’alphabétisation.
  • Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme au titre de 2010 décerné à une ONG guinéenneprize2
  • Le Programme «Alphabétisation pour tous » mis en œuvre par une école primaire au Pakistan a remporté le Prix ISESCO d’alphabétisation. Ce prix est décerné par l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture -ISESCO- pour récompenser les programmes pionniers en matière de lutte contre l’analphabétisme dans les Etats membres anglophones. Pour rappel, l’ISESCO avait consacré, au titre des deux dernières années, son prix d’alphabétisation, aux Etats membres arabophones et francophones.
    Lancé en 2004, ce programme est axé sur l’enseignement de la lecture, de l’écriture et du calcul dans les centres d’alphabétisation, les mosquées et les écoles coraniques au Pakistan, particulièrement au profit des femmes. Par ailleurs, le Programme « Alphabétisation pour tous » mis en œuvre au Pakistan contribue au développement des programmes de l’enseignement post- alphabétisation, en mettant l’accent sur l’enseignement des préceptes de l’islam, l’éducation civique, la santé, l’environnement et le développement social et économique.
  • Une école primaire pakistanaise remporte le Prix ISESCO d’alphabétisation, 2009
  • Le Programme «Alphabétisation pour tous » mis en œuvre par une école primaire au Pakistan a remporté le Prix ISESCO d’alphabétisation. Ce prix est décerné par l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture -ISESCO- pour récompenser les programmes pionniers en matière de lutte contre l’analphabétisme dans les Etats membres anglophones. Pour rappel, l’ISESCO avait consacré, au titre des deux dernières années, son prix d’alphabétisation, aux Etats membres arabophones et francophones.
    Lancé en 2004, ce programme est axé sur l’enseignement de la lecture, de l’écriture et du calcul dans les centres d’alphabétisation, les mosquées et les écoles coraniques au Pakistan, particulièrement au profit des femmes. Par ailleurs, le Programme « Alphabétisation pour tous » mis en œuvre au Pakistan contribue au développement des programmes de l’enseignement post- alphabétisation, en mettant l’accent sur l’enseignement des préceptes de l’islam, l’éducation civique, la santé, l’environnement et le développement social et économique.

    L’Organisation non gouvernementale « Solidarité 2000 » de la République du Niger a remporté le prix ISESCO d’alphabétisation pour l’année 2007, consacré aux projets pilotes en matière d’alphabétisation dans les Etats membres africains francophones.
    Depuis sa création en 2003, l’Organisation « Solidarité 2000 » œuvre dans le domaine de l’alphabétisation par les langues nationales transcrites en caractère arabe standardisé et en arabe, notamment parmi les femmes. Ses activités s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat avec le gouvernement à travers le programme « DRODENF » visant la promotion de l’enseignement non formel au Niger.
    Par ailleurs, « Solidarité 2000 » supervise un programme multisectoriel dans le domaine de la lutte contre le sida au Niger.

  • Prix ISESCO d’alphabétisation octroyé au programme “Enseignement de la langue (JAWI) au moyen du caractère arabe”, 2006
  • Le prix ISESCO de l’année 2006 pour les expériences pilotes d’alphabétisation dans les Etats membres anglophones, a été décerné au programme d’enseignement de la langue (JAWI) en caractère arabe dans les écoles de Malaisie.
    Le programme : « Enseignement de la langue (JAWI) en caractère arabe dans les écoles de Malaisie » se base sur l’utilisation de la méthode phonétique intégrée. En effet, le programme prévoit l’élaboration des programmes d’enseignement de la langue JAWI transcrite en caractère arabe dans les écoles primaires et les écoles coraniques malaisiennes.
    Ce programme a également pour but d’enseigner les préceptes de l’islam en écriture arabe afin de consolider l’identité islamique des malaisiens, de renforcer leur attachement à leur religion et d’améliorer leurs connaissances en matière de religion.
    Par ailleurs, ce programme est doublement important puisqu’il permet d’étendre l’alphabétisation, à travers l’usage de l’écriture arabe, aux autres pays de l’Asie de l’Est, où le JAWI est une langue de communication.

  • Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme, 2005
  • Quatre Organisations ont bénéficié du Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme. Il s’agit de :
  • L’Association pour l’Impulsion et la Coordination des Recherches sur l’Alphabet N’KO-ICRA N’KO :
  • Cette Association de la République de Guinée a été lauréate du Prix ISESCO de lutte contre l’an alphabétisation en 2001. Ce prix était destiné aux États membres francophones de l’Organisation islamique.
    Créée en 1991, l’Association ICRA N’Ko est à caractère socio-culturel, apolitique et à but non lucratif. Elle promeut la science et la technique dans les langues nationales transcrites avec l’alphabet N’Ko. En outre, l’Association a mené une série d’actions au service de l’Islam par la transcription avec l’alphabet N’KO du Saint Coran, des hadith, des attributs de l’Unicité de Dieu, de la biographie du Prophète (PSL), ainsi que la production de documents audio-visuels sur l’Islam.
    Cette association a par surcroît une couverture régionale en Afrique. Ses activités se déploient au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali, au Libéria, au Nigeria et en Sierra Léone
  • L’Association algérienne pour la lutte contre l’analphabétisme: “Iqra” (Lis) :
  • Cette Association a été attributaire du Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme en 2002. Le prix était destiné aux États membres arabophones de l’Organisation islamique. Créée en 1990, l’Association “Iqra” mène diverses activités dans les domaines de l’alphabétisation et de la post-alphabétisation. Sur le plan de l’alphabétisation, elle touche aussi bien les adultes que les enfants à travers la formation présentielle et la formation à distance (télévision, radio). En post-alphabétisation, elle a publié des documents sur la santé, l’environnement et la population. En outre, sur le plan de la post-alphabétisation, elle assure la formation professionnelle des néo-alphabètes dans les domaines de la coupe et couture, la menuiserie, la mécanique ainsi que la photographie.
  • Le Mouvement pour l’Alphabétisation :
  • Le Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme en 2003 était destiné aux États membres anglophones. Il fut décerné à l’Organisation iranienne: “Le Mouvement pour l’Alphabétisation” à travers son projet d’alphabétisation et de généralisation de la lecture au profit des femmes et des filles en Iran. Grâce à l’alphabétisation, ce projet vise le développement de la culture et la consécration des valeurs islamiques dans la société iranienne.Lancé en 1997, le Projet mène des activités d’alphabétisation d’envergure en langue persane au profit des femmes et des filles an Iran. Ses activités contribuent à diffuser les valeurs de l’Islam par la publication de livrets sur la religion musulmane ainsi que la mémorisation du Saint Coran. A travers ses formations, le Projet diffuse également les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire, ainsi que celles de la préservation de l’eau des dangers de la pollution.
  • L’Association Duddal Leydi Men :
  • L’École de Notre Patrie, autrement dénommée en pulaar “Association Duddal Leydi Men” a remporté en 2004 le Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme destiné aux États membres francophones. Cette Association créée en 2001 mène des actions d’envergure dans le domaine de l’alphabétisation en langues fulfuldé et mooré transcrites en caractère arabe standardisé. Elle organise également des conférences islamiques et entreprend des activités de développement économique au profit des communautés villageoises. Par ailleurs, l’Association soutient des projets sociaux pour améliorer le niveau de vie des catégories marginalisées et la lutte contre les MST, particulièrement le SIDA. L’Association œuvre également pour la promotion des droits de la femme à travers la lutte contre toutes les formes de violence contre les femmes.
  • Prix pour l’année 2005 :
  • Le prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme pour l’année 2005 sera décerné le 8 septembre à une association de la société civile d’un pays arabe, à l’occasion de la journée internationale de l’alphabétisation.
    Il faut noter que le Prix ISESCO de lutte contre l’analphabétisme est annuel et qu’il est attribué successivement aux différentes régions géographiques de l’Organisation islamique (Afrique, Monde arabe, Asie).
Prix ISESCO-OCIS pour les Educateurs
  • Institué conjointement en 2014 par l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) et le Centre Oxford pour les Etudes islamiques (OCIS), la 1ère édition annuelle de ce Prix pour les éducateurs s’inscrit dans le cadre d’un plus large programme de coopération, visant à promouvoir le dialogue et l’entente entre peuples, cultures et civilisations.
    Le but de ce Prix est de promouvoir ces valeurs et objectifs partagés, en mettant l’accent sur les grandes institutions, figures et sponsors pionniers s’activant dans la promotion de la paix et de la coexistence, ainsi qu’en leur rendant hommage pour leurs efforts. À cet effet, le jury a pris en compte les exploits remarquables réalisés en la matière par les individus et les institutions établis au Royaume-Uni.
    Ainsi, nombre d’individus et d’institutions ont été proposés en candidature à cette distinction, pour laquelle un jury distingué s’est réuni afin d’examiner les candidats présélectionnés et d’élaborer ses recommandations. Ledit jury a désigné deux candidats très brillants pour l’année 2015 ; l’un d’entre eux dans la catégorie « individus », l’autre dans la catégorie « institutions ». Ainsi, il a été décidé, à titre d’exception, d’attribuer deux prix distincts.
    Dans la catégorie « institutions », le Prix a été décerné au fameux British Museum pour son exposition largement louée, organisée sous le thème : « Le Hajj : voyage au cœur de l’Islam », qui a grandement contribué à la promotion de la compréhension de ce pèlerinage annuel et de l’importance qu’il revêt pour les musulmans. La catégorie « individus » dudit Prix s’est vu récompenser la célèbre écrivaine Karen Armstrong, pour son dévouement incessant à l’écriture et à l’érudition au service de la tolérance et de la compréhension entre les religions.
    isesco-ocis

Prix en Sciences et Technologies

Prix ISESCO en Sciences et Technologies

Prix en Culture

Prix ISESCO à l’occasion de la célébration des capitales de la culture islamique
  • Dans le cadre de la promotion des œuvres littéraires et artistiques, l’ISESCO a, depuis le lancement du Programme de célébration des capitales de la culture islamique en 2005, consacré des prix de mérite pour récompenser enseignants, chercheurs et artistes de talent.
    Il convient de rappeler que dans le cadre de ce Programme, trois villes sont célébrées chaque année en tant que capitales de la culture islamique pour les régions arabe, africaine et asiatique. Attribués selon des critères bien précis, ces prix sont annoncés par le jury au début de chaque année et remis aux lauréats lors de la cérémonie de clôture des festivités.
  • Remise des prix ISESCO des meilleures œuvres littéraires et artistiques (Conakry, 2012)
  • prize
  • Les prix ISESCO récompensant les meilleures œuvres littéraires et artistiques sur la ville de Conakry ont été remis lors d’une cérémonie officielle tenue le 08/02/2012 dans la capitale guinéenne à l’occasion de la clôture des festivités de célébration de Conakry capitale de la culture islamique au titre de 2011, pour la région africaine.
    Les prix ont été remis respectivement à M. Mamadi Koba Camara pour sa conférence académique sur l’histoire de la ville de Conakry, M. Moustapha Traoré dans le domaine de l’artisanat et M. Ismaël Diallo dans le domaine des arts plastiques. Par ailleurs, le prix du meilleur mémoire universitaire est revenu à l’étudiante Aïssatou Bobo Balde.
    Pour rappel, les prix ISESCO, décernés annuellement, récompensent les meilleures œuvres littéraires et artistiques accomplies par les créateurs, étudiants et chercheurs dans les capitales de la culture islamiques célébrées.
  • Remise des prix ISESCO pour les meilleures œuvres littéraires et artistiques (Tlemcen, 2011)
  • prixAu terme de la séance d’ouverture de la 7ème Conférence islamique des ministres de la culture, tenue le 18/12/2011 à Alger, les prix ISESCO récompensant les meilleures œuvres littéraires et artistiques sur la ville de Tlemcen, capitale de la Culture islamqiue au titre de l’année 2011 pour la région arabe, ont été remis à leurs lauréats.
    Ainsi , les prix ISESCO ont été décernés à Mme Leyla Belqaid dans le domaine « la recherche sur les costumes traditionnels de Tlemcen », M. Abdessamad Chiali dans le domaine de la « restauration de l’architecture islamique dans la ville de Tlemcen », Dr Zaïm Khenchlaoui dans le domaine de « la recherche anthropologique sur le cheikh soufi Sidi Boumediene », et Dr Abdelaziz Ferrah pour son ouvrage intitulé : « Tlemcen, la ville-sanctuaire ».
  • Prix ISESCO de la meilleure œuvre littéraire (Moroni, 2010)
  • A l’occasion de la célébration de Moroni, capitale de la culture islamique au titre de 2010 pour la région africaine, l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a octroyé les prix suivants :
    Prix de la meilleure œuvre littéraire sur la ville de Moroni (pour les chercheurs) : Dr Suwayf Al-Badawi
    Prix de la meilleure œuvre littéraire sur la ville de Moroni (pour les étudiants) : Mlle Afritan Rima
    Prix de la meilleure œuvre artistique sur la ville de Moroni : M. Salim Al Amir
  • Prix ISESCO de la meilleure œuvre créative dans les domaines de l’artisanat et de la calligraphie arabe (Douchanbé, 2010)
  • A l’occasion de la célébration de Douchanbé, capitale de la culture islamique au titre de 2010 pour la région asiatique, l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a octroyé les prix suivants :- :: Prix ISESCO du meilleur produit d’artisanat :
    Premier prix : M. Hassinuv Abdel Mannan
    Deuxième prix : M. Waliyov Dharif- :: Prix ISESCO de calligraphie :
    Premier prix : M. Hassanov Hakem
    Deuxième prix : M. Mounir bikan
    Troisième prix : M. Hakbir Diyo Merza Muhieddine
  • Prix ISESCO de production artistique et littéraire et de mémorisation du Saint Coran (N’Djamena, 2009)
  • Dans le cadre de la célébration de N’Djamena, capitale de la culture islamique au titre de 2009 pour la région africaine, l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a octroyé les prix suivants :Prix de la meilleure production artistique sur la ville de N’Djamena : M. Anouar Almodir Mohamed et M. Zakaria Yahya Béchir.Prix de mémorisation du Saint Coran : Mlle Zaroua Omar Aboubakr.Prix de la meilleure production littéraire sur la ville de N’Djamena : M. Abderrahmane Omar Mahi.
  • Prix ISESCO de la meilleure œuvre de littérature enfantine, d’art plastique et de confection des tapis (Kairouan, 2009)
  • A l’Occasion de la 10ème Conférence générale de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), et dans le cadre de la célébration de Kairouan capitale de la culture islamique au titre de 2009 pour la région arabe, l’ISESCO a octroyé les Prix ISESCO de la meilleure œuvre dans les domaines de la littérature pour enfants, les arts plastiques et la confection des tapis, afin d’encourager la création dans ces domaines. Les lauréats primés sont :Pour la confection du tapis kairouanais : Fatima Ramadani (premier prix), Aziza Slaoui (deuxième prix) et Dawla Laâbidi (troisième prix);Pour les arts plastiques : Asmae Mnawwar (premier prix), Oum elkhir Hamada (deuxième prix) et Amina Masmoudi (troisième prix)Pour la littérature enfantine: la Fondation « Dar Al Jil Al Jadid pour l’édition, la presse et la publicité ».

    Il convient de signaler que les Prix ISESCO de la création scientifique, littéraire et artistique s’inscrivent dans le cadre du Programme des Capitales de la culture islamique.

  • Prix ISESCO des créateurs (Dakar, 2007)
  • Le premier prix ISESCO a été décerné au Prof. Hassan Seck, ancien ministre sénégalais de l’éducation pour ses travaux de recherche sur la ville de Dakar. Le deuxième prix a été remis au sculpteur sénégalais Issa Diop pour ses remarquables œuvres plastiques qui embellissent la ville de Dakar. Quant au troisième prix, il a été remporté par l’étudiant Pape Moussa Ndiaye pour son travail de recherche sur l’histoire de la ville de Dakar de 1885 à 1914.
    Les prix ISESCO ont été remis lors de la cérémonie de clôture des festivités célébrant Dakar capitale de la culture islamique pour l’année 2007, pour la région africaine. La cérémonie s’est déroulée en présence du Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général de l’ISESCO, du Dr Ahmed Mohamed Chérif, Secrétaire général de l’Association mondiale de l’Appel islamique, de nombreux responsables du gouvernement sénégalais et d’éminentes personnalités académiques, scientifiques et culturelles.
  • Prix ISESCO des œuvres littéraires, scientifiques et artistiques (Fès, 2007)
  • A l’occasion de la célébration de la ville de Fès capitale de la culture islamique pour la région arabe au titre de l’année 2007, le jury chargé de la remise des prix ISESCO des œuvres littéraires, scientifiques et artistiques a annoncé les noms des candidats primés parmi les créateurs de Fès.
    Ainsi, le prix des œuvres scientifiques a été décerné à Mme Jawhara Filali, professeur à l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, tandis que le prix des œuvres littéraire a été attribué au poète Mohamed Orabi et celui des œuvres artistiques à l’artiste peintre Hassan Alaoui.
    Le jury, constitué par l’ISESCO en coordination avec la Direction régionale du Ministère de la culture à Fès, était présidé par Dr Abderrahmane Tenkoul, Doyen de la Faculté des lettres à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (Fès), Dr Abdessalam Moussaoui, chef du département culturel à l’Académie régionale de l’Education et de la Formation et Dr Mohamed Boudouik, chef du département de l’enseignement privé à l’Académie régionale de l’Education et de la Formation, sous la supervision de M. Rachid Moumni, coordinateur général de la manifestation « Fès capitale de la culture islamique pour la région arabe au titre de l’année 2007 ». Une cérémonie a été organisée, le vendredi 28 décembre 2007 à Fès, pour la remise des prix à l’occasion de la clôture des activités célébrant Fès capitale de la culture islamique.
  • Prix ISESCO des enfants créatifs (Fès, 2007)
  • L’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a participé au festival de Fès pour les enfants créatifs, inauguré le 27 mai 2007 à Fès, au Maroc, sous le patronage de Son Altesse la Princesse Lalla Meryem, sœur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. L’ISESCO a décerné six prix aux enfants lauréats dans les disciplines suivantes : théâtre, poésie, poésie dialectale (zajal), arts plastiques, peinture, sculpture et travaux manuels.
    Ce festival s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée nationale de l’enfant et la célébration de Fès capitale de la culture islamique au titre de 2007 pour la région arabe.
  • Prix ISESCO des œuvres culturelles (Tombouctou, 2006)
  • Dans le cadre des cérémonies organisées dans la ville de Tombouctou, capitale scientifique de la République du Mali, au cours du mois de décembre 2006 et à l’occasion de la clôture du programme de célébration de la ville de Tombouctou capitale de la culture islamique pour la région africaine au titre de l’année 2006, le jury du prix ISESCO des meilleures œuvres culturelles a annoncé les noms des candidats primés.
    Ainsi, le prix de mémorisation et de psalmodie du Coran a été décerné à Ahmed Oueld Mohamed Lamine, tandis que le prix de la meilleure œuvre littéraire et le prix de dessin et de production artistique ont été décernés respectivement à Salah Abouji et à Moudi Camara.
  • Prix ISESCO de piano (Rabat,2006)
  • La jeune pianiste saoudienne Nadia Dandashi a remporté le prix spécial ISESCO attribué aux jeunes pianistes talentueux et ce, à l’occasion du Concours international de piano, organisé le 11 juillet 2006 à Rabat sous le patronage de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, sœur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Souverain du Royaume du Maroc.
    L’ISESCO a contribué à l’organisation de ce concours international par la prise en charge des frais de participation de Mme Nada ABBOUSHI, de Ramallah (Palestine), membre du jury et célèbre artiste et pianiste.
  • Prix ISESCO des études islamiques (Esphahan, 2006)
  • L’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a annoncé que trois penseurs-écrivains ont remporté le prix ISESCO des études islamiques. Ce prix, décerné par l’ISESCO en collaboration avec la Ligue de la culture et des relations islamiques dans la République islamique d’Iran, vise à encourager la recherche dans le domaine des études islamiques, à faire connaître le livre islamique contemporain et à promouvoir l’échange culturel entre les Etats membres.
    Le prix des Etudes islamiques a été décerné à Dr Taha Abderrahmane (Maroc), pour son ouvrage en langue arabe « La question de la morale », Dr Sayed Hussein Nasr (Iran), pour son ouvrage en langue persane « le cœur de l’Islam », et Sheikh Abdallah Jwadi El Amli (Iran), pour son ouvrage intitulé :« Interprétation du Tasnim » en langue persane également.

Prix en Information et Communication

Prix en Information et Communication
  • botaynaDans le cadre de la célébration du 30ème anniversaire de sa création, et partant de son Plan d’action 2010-2012 visant à soutenir la recherche et les chercheurs universitaires, l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture a annoncé la lauréate de son Prix dans le domaine des recherches et études médiatiques visant à corriger les informations erronées sur l’Islam et les Musulmans. Ont présenté leurs candidatures plusieurs universités membres de la Fédération des Universités du Monde islamique (FUMI), représentant les régions arabe, asiatique et africaine et venant des Etats suivants : Maroc, Egypte, Soudan, Sénégal, Nigeria, Pakistan et Malaisie. C’est ainsi qu’après examen des candidatures et en se basant sur nombre d’ouvrages de références en littérature anglaise, la commission chargée du Prix a nommé l’égyptienne Dr Bouthaina Ahmed Aboulmajd Issa, professeur de littérature anglaise à la Faculté des études humaines de l’Université Al-Azhar au Caire, lauréate du Prix ISESCO de la meilleure recherche universitaire sur les stéréotypes colportés contre l’Islam et les Musulmans dans la littérature anglaise. Dans sa recherche, la chercheuse a profondément étudié les causes structurelles qui forment un stéréotype dénigrant l’Islam en tant que religion et culture dans certains milieux européens, qu’il s’agisse du Prophète Mohammed (PSL), de la Charia ou de l’histoire islamique. Elle a avancé l’exemple de certaines recherches qui ont mis en doute le Message du Prophète et la Révélation, de même qu’elle a mis l’accent sur les stéréotypes colportés contre les Etats islamiques par les orientalistes et les hommes d’histoire et de lettres. Ayant lié l’apparition de ces stéréotypes à trois facteurs que sont la haine, l’ignorance et la compréhension erronée de l’Islam et de sa civilisation, la chercheuse a conclu que l’Occident a besoin de se faire un ennemi fictif tel qu’il est reflété dan leurs nombreux écrits littéraires et orientalistes en la matière.
  • Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture
  • Avenue des F.A.R., Hay Ryad, B.P. 2275,
  • C.P. 10104 Rabat - Royaume du Maroc
  • Tel: + 212 (0) 5 37 56 60 52 / 53
  • Fax: + 212 (0) 5 37 56 60 12 / 13
  • Copyright © ISESCO 2000 - 2017