Historique

Cette idée avait germé dans l’esprit des dirigeants, des leaders et des pionniers de la renaissance dès l’aube du réveil du monde islamique.

Ce fut également un espoir qui berça les réformateurs, les innovateurs et les partisans de l’unité, de l’intégration et de l’action planifiée au service des intérêts de la Oumma, depuis le milieu du XIX° siècle et le début du XX° siècle.

C’était aussi l’un des objectifs de la solidarité islamique, depuis l’époque où celle-ci n’était qu’un vœu pieu jusqu’à ce qu’elle ait commencé à être fortement revendiquée, sous sa forme contemporaine, dès les années 60 du siècle dernier.

Cette idée s’est donc développée, et le rêve devint enfin réalité grâce à une recommandation de la 9ème conférence islamique des ministres des Affaires étrangères (Dakar, Sénégal, 24-28 avril 1978), figurant dans la résolution 9/9-Cult, dans le cadre des recommandations portant sur la 1ère Conférence mondiale sur l’enseignement islamique.

Voici le texte de la résolution :

«La Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères, réunie en sa 9ème session ordinaire à Dakar, République du Sénégal, du 17 au 21 Jumada I, 1398 H (24-28 avril 1978) :

Considérant les recommandations de la première Conférence mondiale sur l’enseignement islamique, tenue à Makkah Al-Mukarramah du 12 au 28 Rabi II 1397H sous le patronage de l’Université du Roi Abdulaziz, relatives à l’application d’un système d’enseignement qui s’inspire du Saint Coran et de la Sunna tout en tenant compte des concepts pédagogiques modernes et de l’évolution de l’enseignement :

1. recommande au Secrétariat Général de communiquer lesdites recommandations aux Etats membres pour qu’ils s’en s’inspirent dans l’élaboration de leurs systèmes d’enseignement et de leurs manuels scolaires ;

2. souligne la nécessité de créer une Organisation islamique internationale pour l’Education, la Culture et les Sciences ,qui serait basée à Makkah Al-Mukarramah et dont la mission serait d’assurer la coordination entre les universités et les institutions scientifiques et d’éducation islamiques et de superviser la politique d’enseignement islamique ;
Decides:

3. charge le Secrétariat général d’étudier cette question en consultation avec le Royaume d’Arabie Saoudite, notamment en ce qui concerne le projet de statuts et de budget proposé pour cette Organisation».Vint ensuite la 10ème Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères (Fès, Royaume du Maroc, 8-12 mai 1979), qui s’est tenue pour l’application de ladite recommandation et ce, sous forme d’une résolution portant sur la création de l’Organisation islamique internatioale pour l’Education, les Sciences et la Culture.

history_imgla conférence constitutive de l’ISESCO , tenue au Palais des Congrès à Fès, 3-5 mai 1982


Voici l’énoncé de cette résolution :

«La Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères, (Session de la Palestine et d’Al Qods) réunie en sa 10ème session ordinaire à Fès, Royaume du Maroc, du 11 au 15 joumada II 1399 H (8-12 mai 1979) ;

Réaffirmant la résolution n° 9/9-Cult adoptée par la 9ème Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères :

Décide ce qui suit :

1. Crée une Organisation islamique internationale pour l’Education, les Sciences et la Culture, chargée de la coordination entre les institutions spécialisées de l’Organisation de la Conférence islamique opérant dans ces domaines et les Etats membres de la Conférence, et dont le siège sera le Maroc.

2. Crée un Centre mondial de l’Education et de l’Enseignement islamiques, chargé de mener les études les recherches susceptibles de prodiguer un enseignement islamique authentique dans les pays islamiques et dont le siège sera Makkah al-Mukarramah.

3. Charge le Secrétariat général de l’Organisation de la Conférence islamique d’élaborer le projet de statuts de l’Organisation islamique internationale pour l’Education, des Sciences et de la Culture et le Centre Mondial de l’Education et de l’Enseignement islamiques en collaboration avec le Gouvernement du Royaume d’Arabie Saoudite, l’Université du Roi Abdulaziz, la Ligue des Universités islamiques et la Fédération mondiale des Ecoles arabo-islamiques. Ce projet sera, dans un premier temps, soumis pour examen au Conseil permanent du Fonds de solidarité islamique et à la Commission islamique pour les Affaires économiques, culturelles et sociales qui, à leur tour, le diffuseront aux Etats membres pour recueillir leur avis avant d’en saisir la 11ème Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères».


Ainsi, de recommandation, le projet a évolué en résolution de création, avant que soient adoptés les statuts de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences par la 11ème session de la Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères (Islamabad, République du Pakistan, 17-22 mai 1980), en vertu de sa résolution n° 2/11-Cult.

La résolution d’adoption stipule ce qui suit :

«La Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères, réunie en sa onzième session ordinaire, à Islamabad, République islamique du Pakistan, du 2 au 7 rajab 1400 H (17-22 mai 1980) :

Rappelant la résolution n° 9/9-Cult de la 9ème Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères, tenue à Dakar, et la résolution n° 12/10-Cult de la 10ème Conférence islamique tenue à Fès (Session d’Al-Qods et de la Palestine).

Ayant examiné le rapport du Comité d’experts, réuni à Jeddah, et la recommandation de la Commission islamique pour les Affaires économiques, culturelles et sociales, lors de sa 5ème session tenue à Conakry.

Décide ce qui suit :

1. Adopte les statuts de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture ;

2. Approuve le budget proposé ;

3. Charge le Secrétariat général, en coordination avec l’Etat du Siège, de convoquer la Conférence constitutive de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture».


Puis ce fut la résolution suprême rendue par la 3ème Conférence du Sommet islamique (Makkah Al-Mukarramah, Royaume d’Arabie Saoudite, 25-28 janvier 1981), qui confirma la création d’un nouvel organe islamique international, venu enrichir les autres organes d’action islamique commune œuvrant dans le cadre de l’Organisation de la Conférence islamique, et portant le nom de : “l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture”. cette résolution n° 6/3-Cult (S.I.) adoptée par la 3ème Conférence islamique du Sommet concernant l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture, on peut lire :

«La 3ème Conférence du Sommet islamique (Session de la Palestine et d’Al-Qods), réunie à Makkah Al-Mukarramah, Royaume d’Arabie Saoudite, du 19 au 22 rabii I° 1401 H (25-28 janvier 1981) ;

Convaincue que les composantes culturelles et éducatives du monde islamique contribuent grandement à assurer sa pérennité et lui permettent de résister aux facteurs de fourvoiement, de dénaturation et d’aliénation et de faire face aux diverses attaques et opinions dénigrant l’éducation, la science et la culture islamiques ;

Affirmant la nécessité de mettre en évidence les caractéristiques de la culture et de l’éducation islamiques, de la faire connaître au monde islamique et partout ailleurs de coordonner les activités des institutions scientifiques et éducatives islamiques existantes dans les divers pays du monde, de créer un courant puissant favorisant leur complémentarité et d’ouvrir la voie à la compréhension et à la coopération entre les hommes et les institutions qui se consacrent à la culture islamique, d’une part et les autres cultures d’autre part, et ce, dans l’intérêt de l’humanité et de la paix mondiale ;

Ayant pris connaissance des résolutions 12/10-Cult et 2/11-Cult rendues respectivement par la 10ème et 11ème Conférences tenues à Fès et à Islamabad, relatives à la création de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture, le choix du Royaume du Maroc comme siège et l’approbation des statuts de l’Organisation.

Décide ce qui suit :

1. Convie les Etats membres à soutenir l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture , en mettant à sa disposition les différents moyens susceptibles de lui permettre d’entamer son action et d’assumer la mission qui lui est dévolue ;

2. Invite les Etats membres à proclamer leur adhésion à l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture et appelle les Etats qui ne l’ont pas encore fait à accomplir les modalités de ratification des statuts de l’Organisation ;

3. Approuve les recommandations de la sixième session de la Commission islamique pour les affaires culturelles, économiques et sociales, tenue à Jeddah durant le mois de muharram de l’année 1401 H (novembre 1980), relatives à la tenue, dans le pays du siège, de la Conférence constitutive de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture». .


C’est selon cet ordre chronologique que l’idée de création d’un organisme islamique international spécialisé dans les questions d’éducation, de sciences et de culture s’est développée, passant par cinq étapes à savoir : les 8ème, 9ème, 10ème et 11ème sessions de la Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères, suivies par l’adoption, par la 3ème Conférence islamique du Sommet, de la résolution de création de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture, laquelle conférence a également convié les Etats membres à la soutenir et les a invité à y adhérer. Le projet de fondation a duré en tout quatre ans (1978-1981), auxquels s’ajoute l’année précédant la tenue de la Conférence constitutive, en application de la recommandation de la 6ème session de la Commission islamique pour les affaires économiques, culturelles et sociales, tenue en novembre 1980 à Jeddah, Royaume d’Arabie Saoudite.

La Conférence constitutive de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) s’est tenue le 3 mai 1982 à Fès, capitale scientifique du Royaume du Maroc, annonçant ainsi la création de cette Organisation et la nomination de Son Excellence Prof. Abdelhadi Boutaleb Directeur général de l’Organisation.

history_img2

C’est ainsi que fut fondée l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture, une institution autonome dédiée à l’action l’action islamique commune, avec des objectifs qui font l’unanimité de la Oumma islamique, représentée par l’Organisation de la Conférence islamique, la Conférence islamique des ministre des Affaires étrangères et, enfin, la Conférence constitutive de l’ISESCO.

 

 

  • Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture
  • Avenue des F.A.R., Hay Ryad, B.P. 2275,
  • C.P. 10104 Rabat - Royaume du Maroc
  • Tel: + 212 (0) 5 37 56 60 52 / 53
  • Fax: + 212 (0) 5 37 56 60 12 / 13
  • Copyright © ISESCO 2000 - 2017