Direction des Sciences et Technologies

Présentation

La Direction des Sciences se compose des Divisions suivantes : la Division de l’Elaboration des Politiques pour la Science et la Recherche ; la Division de l’Ingénierie et de la Technologie ; la Division de l’Enseignement scientifique et technique ; la Division de l’Environnement durable et des Ressources naturelles .
Le Plan d’action de la Direction, tel qu’il est défini dans le cadre de la politique scientifique et issu des recommandations, résolutions et décisions de différentes conférences et réunions, met l’accent sur le renforcement des capacités et l’inculcation de la culture de science, de technologie et d’innovation dans les États membres. Il en résulte ainsi la disposition de ces Etats à adopter des technologies de pointe comme levier de développement et à faire face aux défis socioéconomiques, notamment par divers programmes, activités et projets scientifiques.
De même, la Direction assure des sessions de soutien et de formation aux dernières innovations en matière d’enseignement scientifique, d’équilibre écologique durable et de ressources naturelles. A cet égard, un Plan d’action holistique et intégré est mis en œuvre pour l’élaboration d’un écosystème de développement scientifique durable, permettant ainsi d’assurer l’innovation technologique au service de la durabilité économique. De même, le redressement des défis relatifs aux catastrophes naturelles, aux impacts du changement climatique et à leurs stratégies d’atténuation figure au cœur des préoccupations de la Direction.

Division des Politiques de Développement des Sciences et de la Recherche
  • Elle est chargée de :
  • soutenir les institutions scientifiques, les instances non gouvernementales et les associations dans l’organisation de rencontres visant à mettre en œuvre leurs activités scientifiques et de recherche ;
  • encourager les scientifiques et les chercheurs par l’octroi de bourses de recherche et des facilités de voyage ;
  • promouvoir la coordination et la complémentarité entre les institutions de recherche et le secteur de l’industrie ;
  • encourager l’établissement de réseaux entre les scientifiques et les institutions de recherche dans les Etats membres ;
  • améliorer les moyens d’obtenir les résultats par la recherche scientifique ;
  • accorder une assistance technique aux Etats membres en vue de mettre en place des politiques et programmes de recherche adéquats, conformément aux besoins technologiques de chaque Etat ;
  • encourager la participation de la femme dans les spécialités scientifiques et dans la mise en place des politiques et la prise de décision dans le domaine scientifique ;
  • renforcer la capacité de réaliser des recherches à travers la mise en place de programmes de formation, la tenue d’ateliers de travail et l’organisation de forums de discussion.
Division de l’Ingénierie et de la Technologie
  • Elle est chargée de :
  • promouvoir l’assimilation des nouvelles technologies et de leurs applications par les Etats membres à travers l’organisation de conférences internationales, de colloques et d’ateliers de travail où sont mises à profit les compétences locales et étrangères des Etats développés en la matière ;
  • encourager les activités de la recherche scientifique dans le domaine de l’ingénierie et de la technologie dans les universités et les centres de recherche ; établir des voies de communication entre l’université et le secteur industriel en vue de contribuer à la création d’un climat scientifique adéquat ;
  • encourager la création de maisons d’expertise islamiques dans le domaine de l’ingénierie et de la technologie, composées d’une pléiade de scientifiques spécialisés, locaux et expatriés ;
  • créer des portails pour faire connaître les activités des scientifiques musulmans distingués dans le domaine de l’ingénierie et de la technologie ainsi que les activités des Etats membres en la matière ;
  • faire la promotion des sciences de pointe auprès des populations islamiques et en assurer la vulgarisation à tous les niveaux dans un monde où le savoir constitue la clé du progrès ;
  • exalter la valeur des scientifiques, ingénieurs et techniciens dans chaque Etat membre de l’Organisation islamique en encourageant leurs travaux ;
  • développer les systèmes d’enseignement de l’ingénierie et de la technologie à partir du niveau universitaire jusqu’au niveau post-universitaire et de la recherche.
Division de l’Enseignement scientifique et technique
  • Elle est chargée de :
  • intégrer des matières pédagogiques sur les nouvelles technologies de pointe (mécatronique, nanotechnologie,…) et moderniser les politiques et les programmes en vigueur dans le domaine de l’enseignement technique ;
  • développer la didactique des sciences à tous les niveaux ;
  • Intégrer des programmes et des manuels scolaires électroniques en adoptant les méthodologies et technologies d’information et de communication modernes ;
  • Développer les méthodes de gestion du transfert des connaissances entre les universités et les établissements de l’enseignement supérieur à travers leur connexion au réseau internet et à d’autres réseaux ;
  • Publier et diffuser les connaissances scientifiques vulgarisées sur les concepts scientifiques ;
  • Créer des clubs culturels et scientifiques, des clubs internet et des forums de discussion scientifique ;
  • Créer davantage de chaires pour femmes savantes et dispenser des formations aux femmes dans différentes disciplines scientifiques ;
  • Soutenir la création d’universités et de centres de formation virtuels dans les Etats membres ;
  • Elaborer des didacticiels pour l’enseignement technique ;
  • Mettre en œuvre des projets de développement intellectuel, de recherche, de soutien et d’amélioration de l’enseignement supérieur.
Division de l’Environnement durable et des Ressources naturelles
  • Elle est chargée de :
  • renforcer les capacités humaines et institutionnelles et développer la sensibilisation aux questions environnementales afin de conserver les ressources naturelles et les utiliser de manière durable ; lutter contre les facteurs responsables de la dégradation de l’environnement et du changement climatique ;
  • sensibiliser davantage aux nouvelles technologies dans le domaine des énergies nouvelles et renouvelables et encourager leur utilisation à travers l’organisation de rencontres, la publication d’ouvrages de référence, de matières et de programmes pédagogiques ;
  • former une main d’œuvre qualifiée, développer les connaissances dans le domaine de la gestion des ressources naturelles et lutter contre la sécheresse et la désertification ;
  • œuvrer à la mise en œuvre effective des programmes consacrés à la conservation des ressources en eau dans le cadre des stratégies de l’ISESCO, par le pourvoi d’un soutien technique aux politiques et aux plans nationaux et régionaux, en coopération avec les institutions locales et les organisations internationales concernées ;
  • promouvoir l’échange de connaissances et d’expériences sur la protection de la biodiversité, y compris la diversité marine et la préservation de l’environnement littoral et des forêts ;
  • accorder un soutien technique aux Etats membres pour promouvoir la mise en place de plans et de politiques nationales destinés à lutter contre les catastrophes naturelles et activer les mécanismes de mise en œuvre des plans nationaux et régionaux et sensibiliser les populations aux dangers des catastrophes et prévoir les moyens d’y faire face ;
  • développer la sensibilisation à l’environnement à travers l’élaboration et l’édition et la diffusion de documents à cet effet ; promouvoir le rôle de la femme et des la jeunes, notamment en milieu rural ; organiser des camps de jeunesse, des expositions, des festivals et des manifestations dédiés à l’environnement ;
  • prêter attention aux différentes formes de pollution (air, terre et eau) et aux problèmes sanitaires et démographiques qu’elles engendrent ;
  • développer les capacités humaines, encourager la coopération et la participation dans le domaine de la biotechnologie et développer les applications, notamment dans le secteur agricole ;
  • élaborer et diffuser des études destinées à améliorer les modes de consommation et de production ; encourager le commerce écologique, rationaliser les projets touristiques de façon à maintenir un environnement propre et durable dans les Etats membres ;
  • moderniser les pratiques agricoles, développer les compétences des agriculteurs dans le domaine des nouvelles technologies, soutenir la mise en œuvre de projets modèles en particulier dans les pays les moins développés.

 

Projets et Domaines d’intervention

Premier Projet: Mise en place d’un système durable pour le développement scientifique
  1. Activation des politiques STI et de la bonne gouvernance ;
  2. Établissement de liens entre les sciences et la société ;
  3. Responsabilisation des femmes et des jeunes en matière de sciences et de technologie ;
  4. Développement des capacités locales en vue d’assimiler les technologies innovantes.
Deuxième Projet: Innovations technologiques pour le développement socio-économique durable
  1. Renforcement de l’innovation en vue de réaliser des gains économiques ;
  2. Promotion de la biotechnologie ;
  3. Promotion de la nanoscience et de la nanotechnologie ;
  4. Consolidation de la bioéthique dans les sciences et la technologie.
Troisième Projet: Modernisation de l’enseignement des sciences pour la satisfaction des besoins futurs
  1. Renforcement des capacités cognitives en vue d’assurer le développement économique durable ;
  2. Développement des programmes d’enseignement des sciences et promotion de l’enseignement du marketing et de l’entreprenariat ;
  3. Renforcement de la coopération entre les institutions académiques ;
  4. Consolidation de la qualité dans les établissements de l’enseignement supérieur.
Quatrième Projet: Gestion durable des ressources naturelles
  1. Equilibre écologique et utilisation durable des ressources naturelles ;
  2. Préservation de l’énergie et promotion des sources d’énergie renouvelable,
  3. Promotion de la sécurité en eau et des services sanitaires et atténuation des effets de la sécheresse ;
  4. Protection de l’environnement marin et utilisation durable des ressources océaniques.
Cinquième Projet: Promotion de la gestion environnementale
  1. Amélioration de la gestion de l’environnement et réalisation d’un consensus sur les questions environnementales ;
  2. L’économie verte et le mécanisme de développement propre ;
  3. Mesures d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets ;
  4. Préparation face aux catastrophes et atténuation et gestion de leurs risques.
Sixème Projet: Prévision des mutations sociales aux fins d’édification de sociétés cohérentes et prospères
  1. Analyse des mutations sociales, humaines et économiques pour édifier des sociétés cohérentes et prospères.

 

ActualitésVoir plus

Rabat : 16/03/2017

L’ISESCO participe à la réunion préparatoire du 1er Sommet de l’OCI sur la Science et la Technologie

Rabat: 02/03/2017

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la femme Réunion des Présidentes des Chaires de l’ISESCO pour les femmes en sciences et technologie

Rabat : 09/12/2016

Tenue par l’ISESCO et la Fondation Alwaleed Philanthropies à Dakar :  Lancement de la 3ème édition de la caravane médicale, socio-éducative et culturelle

Rabat : 09/12/2016

L’ISESCO tient un atelier de formation au Bénin sur l’audit énergétique

Rabat : 05/12/2016

L’ISESCO et la Fondation Alwaleed Philanthropies organisent la 3ème caravane médicale, socio-éducative et culturelle au Sénégal

  • Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture
  • Avenue des F.A.R., Hay Ryad, B.P. 2275,
  • C.P. 10104 Rabat - Royaume du Maroc
  • Tel: + 212 (0) 5 37 56 60 52 / 53
  • Fax: + 212 (0) 5 37 56 60 12 / 13
  • Copyright © ISESCO 2000 - 2017