Dr AlMalik prévient que : trois millions d’enfants arabes ne sont toujours pas scolarisés

Manama: 07/11/2019

Dr AlMalik prévient que : trois millions d’enfants arabes ne sont toujours pas scolarisés

Le Directeur général de l’ISESCO : nous avons toujours une chance pour repositionner les voies de l’éducation afin de réaliser le développement durable

La nouvelle vision de l’ISESCO vise à établir un système civilisationnel et à autonomiser les jeunes, les femmes et les enfants

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la culture (ISESCO), a prévenu que les deux tiers des enfants du monde n’ont pas accès à l’enseignement préscolaire, et que le taux d’analphabétisme dans le monde arabe dans la classe d’âge de 15 ans et plus est encore élevé, atteignant 21%. En effet, environ trois millions d’enfants arabes en âge scolaire ne sont toujours pas scolarisés, de même que le taux d’analphabétisme féminin est deux fois supérieur que le masculin.

Dans son allocution prononcée lors de la 11ème Conférence des Ministres arabes de l’Education et de l’Enseignement, qui s’achèvera aujourd’hui à Manama (Royaume de Bahreïn), Dr AlMalik a indiqué que : « Nous avons actuellement l’opportunité pour remédier à la situation, que nous devons saisir pour notre bien et celui de nos peuples», et ce, en vue de réaliser l’Objectif du développement durable n° 4 des ODD 2030 relatif à l’éducation, dont la première cible stipule : « D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pieds d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité ».

Le Directeur général a ajouté que si le septième et dernier but du 4ème ODD vise à « faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour soutenir le développement durable », il nous est nécessaire de nous interroger sur notre position dans la carte du monde de la production de connaissances, du renforcement des compétences et des industries de la création, à une époque où le nombre des brevets d’invention en matière d’intelligence artificielle a augmenté de 1000%  entre 1991 et 2015 dominé par trois pays, à savoir le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis avec un taux de 62%.

« Consciente de l’ampleur, de la nature et des répercussions directes des défis actuels sur le développement de nos pays, l’ISESCO a franchi cette année une nouvelle phase de développement et de reconstruction, en se basant sur une vision novatrice, à travers laquelle l’Organisation aspire de devenir un phare rayonnant au niveau international en matière d’éducation, de sciences, de culture et de communication » a-t-il ajouté.

De même, il a déclaré qu’ : « Au cours de la prochaine phase, par grâce de Dieu, et à l’aide du soutien des Etats membres, nous veillerons à réaliser deux orientations principales : mettre en place un système civilisationnel innovant et intelligent pour le monde islamique et permettre aux jeunes, aux femmes et aux enfants de jouir de leurs droits éducatifs, scientifiques, culturels, technologiques et environnementaux ». Et de préciser que l’Organisation développera dans ses prochains Plans d’action, les mécanismes de soutien adéquats pour les Etats membres.

Dans la même veine, Dr AlMalik a indiqué que la nouvelle vision de l’ISESCO et ses orientations stratégiques, qui seront proposées au Conseil exécutif de l’ISESCO, mandaté par la 3ème session extraordinaire de la Conférence générale pour se tenir avec les pouvoirs de la Conférence générale, qui se tiendra les 29 et 30 janvier 2020 aux Emirats Arabes Unis, lui permettra de se hisser au rang des organisations internationales de renommée.

Au terme de son allocution, le Directeur général a souligné que l’ISESCO, à l’instar des autres organisations régionales et internationales, dépend lors de l’élaboration du budget de ses plans et programmes d’action annuels des contributions financières des Etats membres, et que l’insuffisance de ces contributions aura un impact négatif et direct sur la productivité de l’Organisation,  diminuera sa capacité de mettre en œuvre ses plans d’action et entravera le lancement de grands projets destinés à servir les plans de développement durable dans les Etats membres. Il a également ajouté qu’il compte sur leurs Excellences, les Ministres et Chefs de délégation participant à la Conférence, pour renforcer leur soutien et appui à l’ISESCO, tout en les appelant à honorer leurs engagements financiers à l’égard de l’Organisation qu’ils s’agissent des contributions au titre de 2019 ou des arriérés.

Il convient de rappeler que la 11ème Conférence des Ministres arabes de l’Education et de l’Enseignement tenue sous le thème : « Les politiques éducatives et leur rôle dans la réalisation de l’ODD 4- Education 2030», s’inscrit dans le cadre de la célébration du centenaire de l’éducation formelle en Royaume de Bahreïn.