Parution du premier numéro du Journal de l’ISESCO » en arabe, anglais et français

Rabat: 24/10/2019

Parution du premier numéro du Journal de l’ISESCO » en arabe, anglais et français

Vient de paraître le premier numéro du Journal de l’ISESCO. Il s’agit d’un périodique scientifique et académique arbitré publié par l’Organisation islamique pour l’Education, la Culture et les Sciences (ISESCO) en arabe, anglais et français.

Le numéro comprend plusieurs études et recherches, notamment sur : « La religion, la renaissance et le juste-milieu » par Dr Fahmi Jadaan ; « Al Qods Al-Charif : vue sous une plus vaste perspective » par Dr Mohamed Amara ; « Le dialogue intercivilisationnel : Une approche taxonomique et des propositions de départ » par Dr Ahmed Abbadi ; « l’enseignement et l’essor dans les sociétés islamiques » par Dr Khalid Azab.

La revue, parue depuis 1983 jusqu’en 2018 sous le titre : L’Islam Aujourd’hui en trois langues, a republié un article de l’ouvrage « l’Orient et l’Occident » de Dr Ahmed Amine, intitulé : « Regards sur la nouvelle civilisation ».

Le Journal a également inclus le texte intégral, traduit vers l’anglais et le français,  de la « Charte de la Mecque » issue de la Conférence islamique internationale tenue en mois de ramadan à Makkah Al-Mukarramah sur ce sujet, et qui commence par une introduction du Directeur général de l’ISESCO.

L’éditorial de ce numéro, élaboré sous le titre : « La nouvelle vision » par Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation, donne une explication détaillée de la philosophie et des dimensions de la nouvelle vision de l’ISESCO. A cet égard, Dr AlMalik a précisé : « La nouvelle vision est axée sur une stratégie adaptée à la nature de l’époque, à sa mission et à la spécificité de l’action à entreprendre en vue d’atteindre des objectifs qui servent la philosophie générales des tâches qui incombent aux responsables chargées de la mise en œuvre de cette stratégie. A notre époque, a-t-il ajouté, la civilisation impose, entre autres conditions, l’adoption de la planification scientifique et l’activation de la pensée prospective afin d’accéder à la société du savoir et d’atteindre des objectifs qui répondent aux besoins vitaux des Etats, en s’appuyant sur des statistiques sur le terrain, d’études spécialisées et de recherches fonctionnelles ». et de préciser que pour peu que cette approche soit appliquée dans les pays du monde islamique en adoptant une philosophie, un moyen et une ligne de conduite, les peuples   islamiques peuvent réaliser leurs aspirations et atteindre un développement global, élargi, équilibré, intégré et durable. Un tel développement bénéficiera aux générations actuelles et futures, car il s’agit d’un développement rationalisé qui vise le progrès et l’édification et du présent et de l’avenir, en un mouvement ascendant dont la cadence ne s’arrête pas, mue par l’enthousiasme, la détermination, la fermeté et l’espoir indéfectible.