A l’issue des travaux de la réunion régionale d’experts sur la promotion de la coopération entre les journalistes arabes et africains : Appel à la contribution des journalistes dans la lutte contre le discours de haine et la discrimination raciale, et la sensibilisation des jeunes arabes et africains aux dangers de la surenchère et de l’extrémisme

Rabat: 02/05/2019

A l’issue des travaux de la réunion régionale d’experts sur la promotion de la coopération entre les journalistes arabes et africains : Appel à la contribution des journalistes dans la lutte contre le discours de haine et la discrimination raciale, et la sensibilisation des jeunes arabes et africains aux dangers de la surenchère et de l’extrémisme

Ont été clôturés, cet après-midi au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) à Rabat, les travaux de la réunion régionale d’experts, tenue le 02 Mai 2019 par l’Organisation, en coordination avec le Réseau international des Journalistes arabes et africains, pour examiner les moyens de renforcer la coopération entre les journalistes arabes et africains,

Dans la déclaration finale de la réunion, les participants ont souligné l’importance des initiatives appelant à renforcer la coopération internationale gouvernementale et locale en vue de promouvoir le rôle des médias dans la diffusion des valeurs de paix, de tolérance et de respect mutuel, de renforcer le patrimoine culturel commun et les valeurs humaines communes, ainsi que de reconnaitre les valeurs du pluralisme culturel et religieux. Ils ont en outre appelé les médias arabes et africains publics et privés à coordonner et intensifier les efforts afin de produire un contenu médiatique qui contribue à la diffusion des valeurs de dialogue entre les cultures et d’alliance des civilisations, de même que de la culture des droits de l’homme, d’harmonie, de tolérance, d’entente et de respect, aux niveaux arabe, africain et international.

Les participants ont également mis l’accent sur le fait que la lutte médiatique et intellectuelle contre la haine et le terrorisme est aussi importante, voire plus importante, que la lutte militaire, vu l’effet direct des médias sur la diffusion des valeurs de tolérance et de vivre-ensemble, l’acceptation de l’autre, et la consolidation de la positivité dans les sociétés. Ils ont aussi appelé à traiter les stéréotypes entre Arabes et Africains, avant de demander de traiter les stéréotypes leur portant atteinte dans les médias occidentaux.

De même, ils ont recommandé d’encourager les relations de coopération entre les spécialistes des médias et journalistes arabes et africains dans le cadre de l’organisation de visites culturelles réciproques, de sessions de formation, de séminaires, ainsi que de l’élaboration de recherches, rapports et productions médiatiques communes. Et d’appeler à renforcer la communication et le partenariat entre les fédérations médiatiques locales, régionales et internationales, afin d’échanger l’expertise et la consultation dans les domaines relatifs aux législations et lois médiatiques, promouvoir la liberté d’exercice du journalisme dans le cadre de la responsabilité, respecter les droits sociaux et professionnels des journalistes, de même que la formation continue au profit des spécialistes des médias.

De surcroît, les participants ont les attaques contre les journalistes pendant l’exercice de leur fonction, notamment les journalistes palestiniens, et appelé les organisations internationales compétentes à les protéger conformément aux conventions et lois adoptées par l’UNESCO et le comité compétent de l’ONU. Ils ont en outre dénoncé les actes terroristes des groupes extrémistes à l’intérieur et à l’extérieur du monde islamique en les qualifiant d’actes criminels, de corruption sur terre et de violation des droits des individus et groupes à vivre en paix et en sécurité, de même qu’ils ont invité les spécialistes des médias à agir avec rigueur et objectivité, et à respecter l’éthique professionnelle et les sentiments des victimes et de leurs familles lors de la couverture médiatique des actes terroristes.

Ils ont également, appelé à renforcer le rôle des Imams et prédicateurs dans la diffusion des messages médiatiques appelant à lutter contre la violence et le radicalisme, et à promouvoir le respect de l’autre et les valeurs de la citoyenneté dans leurs discours du Vendredi et causeries religieuses.

Les participants ont salué l’initiative de création du Réseau international des Journalistes arabes et africains et appelé la Fédération internationale des Journalistes (FIJ) et l’Union des Journalistes arabes à coopérer avec le Réseau en vue de réaliser les objectifs communs de manière complémentaire. Ils ont aussi remercié l’ISESCO et son Directeur général, Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, pour avoir organisé cette réunion et signé un mémorandum d’entente avec le Réseau international des journalistes arabes et africains. Et d’appeler l’ISESCO à accorder davantage d’attention au développement des médias dans les Etats membres arabes et africains, ainsi qu’à renforcer les compétences professionnelles des spécialistes des médias arabes et africains à travers les activités des deux Centres régionaux de l’ISESCO de Dakar et de Khartoum pour la formation dans le domaine de l’information.

Aussi, ils ont invité l’ISESCO et le Réseau à coordonner en vue d’organiser le premier Forum de spécialistes des médias arabes et africains et leurs homologues européens en 2020 à Genève, en vue d’examiner les moyens de coopération pour lutter contre le discours de haine et la discrimination raciale dans les médias, contribuer à faire connaitre les problèmes des migrants, des réfugiés et des minorités musulmanes et sensibiliser les jeunes musulmans en Europe aux dangers du terrorisme et de l’extrémisme idéologique.

Les participants ont appelé l’Organisation à accorder davantage d’attention au développement des médias dans les Etats membres arabes et africains et à renforcer les compétences professionnelles des spécialistes des médias arabes et africains à travers les activités des deux Centres régionaux de  l’ISESCO  de Dakar et de Khartoum pour la formation dans le domaine de l’information.

A noter que la réunion a été tenue dans le cadre du 37ème anniversaire de l’ISESCO et de la Journée mondiale de la liberté de la presse, en présence d’un certain nombre de journalistes arabes et africains, des responsables d’organisations régionales et d’institutions médiatiques, de nombre d’experts et professeurs spécialisés dans le droit des médias et la formation des journalistes et des étudiants chercheurs en information et communication.