Signature d’un mémorandum d’entente entre l’ISESCO et le Réseau international des journalistes arabes et africains

Rabat: 02/05/2019

Signature d’un mémorandum d’entente entre l’ISESCO et le Réseau international des journalistes arabes et africains

Il a été procédé, ce matin au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) à Rabat, à la signature d’un mémorandum d’entente entre l’ISESCO et le Réseau international des journalistes arabes et africains, et ce, à l’issue de la séance d’ouverture de la réunion d’experts sur le renforcement de la coopération entre les journalistes arabes et africains, tenue par l’Organisation en coordination avec le Réseau.

Le mémorandum a été signé par Dr Ahmed Said Ould Bah, Directeur des Relations extérieures et de la Coopération à l’ISESCO, et Cheikh Tidiane Diouwara, Président du Réseau.

Ce mémorandum vise à renforcer la coopération entre les institutions médiatiques en vue d’échanger l’expertise et à coordonner les efforts afin de diffuser les valeurs de paix, de tolérance et de respect mutuel, enrichir le patrimoine culturel commun et les valeurs humaines communes, reconnaitre les valeurs du pluralisme culturel et religieux et développer la pratique médiatique dans le cadre de l’éthique et des lois en vigueur.

Il prévoit également l’encouragement des relations de coopération entre les journalistes arabes et africains dans le cadre de l’organisation de visites culturelles réciproques, de sessions de formation, de séminaires, ainsi que l’élaboration de recherches, rapports et productions médiatiques communes. De même, il a pour objectif d’améliorer les programmes de formation continue au profit des spécialistes des médias dans les Etats arabes et africains dans le cadre des activités des deux Centres régionaux de l’ISESCO de Dakar et de Khartoum pour la formation dans le domaine de l’information.

Ledit mémorandum prévoit aussi la coopération entre l’ISESCO et le Réseau en vue de mettre fin à la diffusion des stéréotypes sur les peuples et les cultures arabes et africains dans les médias internationaux, de respecter la liberté d’expression responsable à travers le respect des lois médiatiques locales et internationales et de la déontologie journalistique internationalement reconnues, ainsi que de promouvoir la liberté d’exercer le journalisme dans le cadre de la responsabilité, de même que la formation continue au profit des spécialistes des médias.