A l’ouverture de la 5ème Réunion du BEIE au siège de l’ISESCO : Le Directeur général de l’ISESCO souligne l’importance du rôle des jeunes et de la société civile dans la protection de l’environnement et le développement durable

Rabat: 20/04/2019

A l’ouverture de la 5ème Réunion du BEIE au siège de l’ISESCO : Le Directeur général de l’ISESCO souligne l’importance du rôle des jeunes et de la société civile dans la protection de l’environnement et le développement durable

Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), a prononcé une allocution au cours de la 5ème Réunion du Bureau exécutif islamique pour l’Environnement (BEIE), dont les travaux ont débuté aujourd’hui au siège de l’ISESCO à Rabat, en présence de Dr Khalil bin Mosleh Al-Thaqafi, Président du Bureau exécutif islamique pour l’Environnement, Président  de l’Autorité générale de la Météorologie et de la Protection de l’Environnement au Royaume d’Arabie Saoudite, Dr Abdulaziz bin Othman Altwaijri, Directeur général de l’ISESCO, l’Ambassadeur Dr Irfan Shaukat, Directeur général pour les Sciences et la Technologie à l’OCI, des membres du Bureau et de nombreuses personnalités concernées.

Au début de son allocution, Dr Abdulaziz Othman Altwaijri s’est félicité de la haute sollicitude dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Souverain du Royaume du Maroc, entoure l’ISESCO, ainsi que le patronage qu’il accorde à la Conférence islamique des Ministres de l’Environnement, qui a tenu ses 3ème, 6ème et 7ème sessions à Rabat.

Il a également adressé ses sincères remerciements au Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman bin Abdulaziz Al-Saud, pour l’inestimable intérêt qu’il accorde à la protection de l’environnement et aux questions y afférentes, ainsi que pour le soutien généreux qu’il ne cesse d’apporter à l’ISESCO dans la tenue des sessions de la CIME et des réunions du BEIE. Il lui a également adressé ses remerciements pour avoir bien voulu donner son approbation au transfert du Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion environnementale dans le monde islamique à l’ISESCO en la chargeant d’en assurer le Secrétariat général, ainsi que l’élargissement de la portée dudit Prix pour qu’il englobe le monde islamique.

A cet égard, Dr Altwaijri a indiqué que cette réunion se tient dans le cadre de la prise de conscience grandissante des multiples questions environnementales, ce qui reflète le développement soutenu de l’action islamique commune en matière d’environnement et de développement. En effet, ajoute-t-il, grâce à l’élargissement de ses domaines, cette action est devenue un facteur influent dans la promotion de la solidarité islamique et l’édification des bases de l’action islamique commune, faisant de celle-ci l’image de la complémentarité, de la coopération, de la coordination et de l’échange des opinions et des expertises et expériences pilotes entre les Etats membres en matière d’environnement. Plus encore, ce domaine vital a un fort impact sur la promotion des capacités pratiques, scientifiques et technologiques relatives à la protection de l’environnement et à l’édification du développement durable dans le monde islamique, sur des bases solides et par des méthodes scientifiques diverses et adoptées par les Etats les plus avancés.

Et de souligner que l’ordre du jour de cette Réunion reflète tant le haut niveau de l’action islamique environnementale commune, dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des résolutions de la CIME, que le développement réalisé dans le cadre des activités du BEIE, organe exécutif de la Conférence. C’est ainsi que seront adoptés onze projets et rapports lors de cette Réunion, ce qui, d’une part, souligne l’accroissement soutenu des tâches qui nous incombent et, d’autre part, reflète le grand intérêt que les Etats membres accordent à l’action environnementale et leur souci grandissant d’en assurer le développement et le succès.

A noter que les rapports présentés à cette Réunion portent sur des questions d’une extrême importance. Selon Dr Altwaijri, outre le Rapport du Directeur général sur les efforts de l’ISESCO dans le domaine de l’environnement et du développement durable dans l’intervalle entre les 7ème et 8ème CIME, la Réunion examinera le Rapport de l’ISESCO sur le Plan exécutif d’atténuation et de gestion des risques des catastrophes naturelles dans les Etats membres.

Dans le cadre de ces domaines qui ne cessent de s’élargir, la Réunion examinera également le Rapport sur le programme de célébration des villes islamiques respectueuses de l’environnement, suivant les résolutions de la 7ème CIME qui ont également porté sur la création du Prix d’excellence de la ville verte islamique afin qu’il constitue une cinquième catégorie du Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion environnementale dans le monde islamique. Cette catégorie fut instituée pour récompenser la meilleure ville islamique respectueuse de l’environnement, conformément au document d’orientation sur les villes vertes et leur rôle dans la réalisation des objectifs de développement durable, ajoute-t-il.

Et d’indiquer que l’ordre du jour comprendra, par ailleurs, un Rapport exhaustif sur l’avancement de l’édition actuelle (2018-2019) du Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion environnementale dans le monde islamique, ainsi qu’un Rapport sur le progrès accompli pour la création de l’« Académie islamique pour l’Environnement et le Développement durable », dont le projet civilisationnel a été proposé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu le préserve. La CIME a adopté ce projet d’envergure à sa 3ème session, de même qu’elle a chargé l’ISESCO d’en assurer le suivi en collaboration avec le gouvernement du Royaume du Maroc.

Dans cette veine, le Directeur général a dit en substance : « Consciente de l’importance de la coopération dans la promotion et le développement de l’action islamique environnementale commune, à travers l’intégration systématique, d’une perspective stratégique, entre l’action de terrain et la planification que requiert le développement incessant de l’action environnementale au niveau international, l’Organisation a soumis à la présente Réunion un projet qui répond aux besoins du monde islamique de s’engager dans les efforts de la communauté internationale en matière de protection de l’environnement et de réalisation du développement durable. Il s’agit du projet de Stratégie d’activation des rôles culturels et religieux pour la protection de l’environnement et la réalisation du développement durable dans le monde islamique.

Et d’ajouter en ces propos : « Partant de sa profonde conscience tant de la nécessité de moderniser l’action dans ce domaine vital que de l’importance de la jeunesse et de la société civile dans l’activation de l’action environnementale commune, l’ISESCO a mis en place le document d’orientation sur le rôle de la jeunesse et de la société civile dans la protection de l’environnement et la réalisation du développement durable. Ce document servira d’outil efficace à même d’activer les énergies latentes dans les communautés des Etats membres et d’accroître leurs contributions à la protection de l’environnement et à la réalisation du développement durable, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du monde islamique ».