A l’issue de la 5ème réunion du Bureau exécutif islamique pour l’Environnement, tenue au niveau des ministres : Adoption de rapports, projet et documents de référence visant la promotion de l’action islamique commune en matière d’environnement et de développement

Rabat: 20/04/2019

A l’issue de la 5ème réunion du Bureau exécutif islamique pour l’Environnement, tenue au niveau des ministres : Adoption de rapports, projet et documents de référence visant la promotion de l’action islamique commune en matière d’environnement et de développement

Ont été clôturés, aujourd’hui au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), les travaux de la 5ème réunion du Bureau exécutif islamique pour l’Environnement (BEIE), cotenue au niveau ministériel par l’ISESCO, l’Autorité générale de la Météorologie et de la Protection de l’Environnement (MPE) du Royaume d’Arabie Saoudite et le Secrétariat général de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI).

Lors de cette Réunion, les participants ont adopté le « Rapport du Directeur général sur les efforts de l’ISESCO dans les domaines de l’environnement et du développement durable depuis la 7ème session de la CIME », en appelant les Etats membres à améliorer la mise à profit des programmes des institutions et instances internationales compétentes et des mécanismes de financement y afférents. Ils ont également salué le rôle que le Royaume d’Arabie Saoudite déploie dans la mise en œuvre de l’Agenda islamique pour le développement durable, ainsi que le généreux soutien financier qu’il apporte à la tenue des sessions respectives de la Conférence islamique des Ministres de l’Environnement et du Bureau exécutif islamique pour l’Environnement, ce qui a grandement contribué à leur succès et à réaliser les objectifs escomptés. Et de recommander à la 8ème session de la CIME de l’adopter. Ils ont également adopté le « Rapport du Directeur général sur les efforts de l’ISESCO dans le domaine de l’environnement et du développement durable depuis la 7ème session de la CIME », en appelant les Etats membres, les institutions compétentes et les parties coopérantes et donatrices à soutenir les efforts de l’ISESCO dans ce domaine, afin de répondre aux besoins et engagements des Etats membres relatifs aux objectifs tracés par la communauté internationale à l’horizon 2030, et ce, conformément aux instruments internationaux y afférents. Et de remercier le Royaume d’Arabie Saoudite pour le généreux soutien financier qu’il apporte à la tenue des sessions respectives de la CIME et du BEIE, ce qui a grandement contribué à leur succès, ainsi que de recommander à la 8ème CIME d’adopter ledit rapport.

Les participants ont aussi invité le Secrétariat du Bureau exécutif à réexaminer le projet de Stratégie d’activation des rôles culturels et religieux pour la protection de l’environnement et la réalisation du développement durable dans le monde islamique, à l’enrichir par les observations des membres du Bureau, et à leur envoyer ledit projet dans sa version amendée pour avis et adoption, avant de le soumettre à la prochaine session de la CIME (octobre 2019). Ils ont appelé les Etats membres à accorder davantage d’intérêt aux facteurs culturels et religieux dans la mise en place des stratégies et plans nationaux afin de relever les défis économiques, sociaux et environnementaux et de répondre à leurs besoins et priorités, et recommandé à la 8ème session de la CIME d’adopter ce document.

Aussi les participants ont-ils adopté le « projet de document d’orientation sur le rôle de la jeunesse et de la société civile dans la protection de l’environnement et la réalisation du développement durable », en recommandant d’impliquer les institutions de la société civile dans l’élaboration des programmes et activités de sensibilisation aux questions environnementales, et de soutenir et encourager les initiatives menées par les jeunes en faveur du développement afin de réaliser les objectifs de développement durable. Ils ont, à cet égard, recommandé à la CIME de l’adopter ledit document. A également été adopté le document relatif au « projet de mise en place du réseau islamique de l’action environnementale et du développement durable », invité les institutions et les autorités publiques concernées dans les Etats membres, ainsi que les organisations internationales et régionales similaires, à coopérer avec ledit réseau afin de promouvoir l’action islamique environnementale commune et de faciliter l’échange des expertises et des meilleures pratiques en matière de protection de l’environnement et de développement durable, et recommandé à la CIME d’adopter ce document.

Et d’adopter également le « Rapport sur le progrès accompli pour la création de l’Académie islamique pour l’Environnement et le Développement durable », en remerciant le Royaume du Maroc, représenté par le Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable, pour avoir doublé la superficie du terrain dédié à la construction du siège de l’Académie, pour l’engagement du gouvernement marocain à prendre les mesures techniques nécessaires et pour la coordination avec l’ISESCO à ce sujet. Ils ont, par ailleurs, adopté le « Rapport sur le Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion environnementale dans le monde islamique », en réitérant leurs remerciements et gratitude au Serviteur des Deux Saintes Mosquées pour avoir bien voulu créer ce Prix, et pour avoir aimablement accepté d’en élargir la portée afin qu’il englobe le monde islamique et de charger l’ISESCO d’en assurer le Secrétariat général, et ce, en vue d’ancrer le large concept de la gestion environnementale et de promouvoir le développement durable dans les Etats du monde islamique. Et de saluer aussi salué les efforts de l’ISESCO et de l’Autorité générale de la Météorologie et de la Protection de l’Environnement au Royaume d’Arabie Saoudite dans la bonne préparation de la 1ère édition dudit Prix, en félicitant les lauréats et en recommandant à la CIME d’adopter ce Rapport.

Les participants ont aussi adopté le « Rapport sur le programme de célébration des villes islamiques respectueuses de l’environnement », en tenant compte des observations des membres du Bureau exécutif à ce sujet, et réitéré leur appel aux Etats membres à adhérer à ce programme et à prendre les mesures nécessaires afin de rendre leurs villes respectueuses de l’environnement, conformément aux meilleures pratiques internationales et à la croissance soutenue des villes dans les décennies à venir. Ils ont recommandé à la CIME d’adopter ce Rapport. De même, ils ont adopté le « Rapport de l’ISESCO sur le Plan exécutif d’atténuation et de gestion des risques des catastrophes naturelles dans les Etats membres », en tenant compte des observations des membres du Bureau exécutif à ce sujet, et en invitant les Etats membres à activer les mesures d’atténuation des risques des catastrophes naturelles et à coopérer avec les institutions internationales et régionales y afférentes. Ils ont recommandé à la CIME d’adopter ce Rapport. Il s’agissait aussi d’adopter le projet d’ordre du jour de la 8ème CIME, prévue les 2 et 3 octobre 2019 au siège de l’ISESCO à Rabat, Royaume du Maroc, et Invité l’ISESCO à prendre toutes les mesures préparatoires nécessaires à la tenue de ladite Conférence, en coopération avec l’Autorité générale de la Météorologie et de la Protection de l’Environnement au Royaume d’Arabie Saoudite et en coordination avec l’OCI et les parties compétentes au Royaume du Maroc.

Ils ont aussi recommandé au BEIE de préparer une séance spéciale au cours de la 8ème CIME, consacrée à rendre hommage à S.E. Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général de l’ISESCO, en reconnaissance de ses efforts remarquables au service de l’action islamique commune, notamment en matière d’environnement et de développement durable.

A l’issue de ses travaux, le Bureau exécutif a adressé un message de remerciements et de gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Souverain du Maroc, pour le soutien qu’il n’a eu de cesse de fournir à la Conférence islamique des Ministres de l’Environnement, au Bureau exécutif islamique pour l’Environnement et à l’ISESCO dans le but de promouvoir davantage l’action islamique commune dans le domaine de l’environnement et pour la Haute sollicitude dont il entoure le projet civilisationnel parrainé par le Royaume du Maroc, relatif à la création de « l’Académie islamique pour l’Environnement et le Développement durable » en vue de consolider la solidarité islamique dans divers domaines et promouvoir l’action islamique commune à tous les niveaux.

Le BEIE a également adressé un message de remerciements et de gratitude au Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman bin Abdulaziz Al-Saud, en reconnaissance du soutien incessant apporté par le Royaume d’Arabie Saoudite aux projets de l’ISESCO, notamment la Conférence islamique des Ministres de l’Environnement et au Bureau exécutif islamique pour l’Environnement qui en est issu. Il lui a exprimé, de surcroît, ses vifs remerciements pour avoir accepté d’étendre la portée du (Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion environnementale) pour inclure le monde islamique tout entier ; et de charger l’ISESCO d’en assurer le Secrétariat général, en vue d’améliorer la recherche scientifique, académique et administrative dans les domaines de l’environnement et promouvoir l’action islamique commune en la matière.