L’ISESCO proclame 2019 Année du patrimoine dans le monde islamique

Rabat : 31/12/2018

L’ISESCO proclame 2019 Année du patrimoine dans le monde islamique

L’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), a proclamé 2019 Année du patrimoine dans le monde islamique, en application de la Résolution de la 10ème Conférence islamique des Ministres de la Culture. Dans un communiqué qu’elle a rendu public à cette occasion, elle a appelé les Etats membres à prendre les mesures nécessaires pour célébrer ce remarquable événement. Elle a également souligné l’importance du patrimoine civilisationnel et culturel, toutes manifestations matérielles et immatérielles confondues, dans la préservation de la mémoire collective et de l’identité des peuples et des nations, et mis l’accent sur la nécessité urgente de protéger et préserver le patrimoine en en assurant la durabilité, conformément à une vision holistique intégrée et en se basant sur une volonté collective participative.

Dans son communiqué, l’ISESCO a rappelé le caractère séculaire de l’histoire du monde islamique et la remarquable richesse et diversité de son patrimoine civilisationnel et culturel, notamment grâce à son ouverture et interaction avec les multiples cultures humaines et aux créations des intellectuels, scientifiques, écrivains, poètes, artistes, architectes et artisans, en plus du rayonnement des écoles et institutions scientifiques et culturelles du patrimoine et leur richesse dans les divers domaines du savoir, de l’architecture et de l’expression artistique. Et de souligner également que le patrimoine civilisationnel et culturel dans le monde islamique, qu’il soit matériel ou immatériel, est un symbole central de l’identité civilisationnelle islamique, un vaste domaine qui met en valeur sa diversité culturelle et une source inépuisable d’inspiration pour la créativité et l’innovation.

Aussi l’ISESCO a-t-elle souligné la nécessité de soutenir son Comité du patrimoine dans le monde islamique, de redoubler d’effort afin de préserver le patrimoine culturel et d’y apporter davantage d’intérêt dans les plans et programmes traitant de la culture et du patrimoine. Le but est, en effet, d’assurer sa diversité et la richesse de ses spécificités esthétiques, culturelles et civilisationnelles tant islamiques qu’universelles, de faire connaitre ses monuments historiques et sites archéologiques et architecturaux, ainsi que ses œuvres d’art, ses manuscrits et pièces de monnaie, ses éléments immatériels et ses symboles et figures civilisationnels. Et d’appeler aussi à inscrire davantage de sites archéologiques et éléments immatériels sur la Liste du patrimoine mondial et celle du patrimoine dans le monde islamique, et à organiser pour le public des journées portes ouvertes du patrimoine. Il s’agit également d’en assurer l’entretien, la restauration, la protection et la documentation nécessaires à sa pérennité dans le temps et dans l’espace, notamment dans les zones de guerre et de conflit, ou les zones menacées par l’extrémisme, le sectarisme et le terrorisme.

De surcroit, l’ISESCO a exhorté les Etats du monde islamique à fournir davantage de formation au profit des cadres œuvrant dans les domaines du patrimoine culturel matériel et immatériel, et à améliorer leurs compétences professionnelles, techniques et scientifiques à l’aide des technologies de l’information et la communication et des mécanismes de gestion communautaire solidaire. A cet égard, l’Organisation les a également appelé à promouvoir la coopération et la coordination entre les institutions nationales, les commissions et les organisations internationales et régionales spécialisées. De même, elle s’est félicitée des efforts des Etats membres en la matière, avec en tête le Royaume du Maroc dont le Souverain Mohammed VI est le Président du Comité d’Al-Qods, et le Royaume Hachémite de Jordanie, à travers la Tutelle hachémite sur les sanctuaires et les Waqfs islamiques et chrétiens sur la ville d’Al-Qods Al-Charif.

En outre, l’ISESCO a incité les Etats membres à organiser des semaines culturelles sur le patrimoine culturel maqdisi, à l’occasion de la célébration d’Al-Qods Al-Charif capitale de la culture islamique pour la région arabe au titre de 2019 et capitale permanente de la culture islamique, ainsi qu’à activer le jumelage avec Al-Qods Al-Charif des capitales de la culture islamique célébrées au titre de 2019.

Dans son communiqué, l’ISESCO a par ailleurs dénoncé le vandalisme des édifices historiques et monuments patrimoniaux dans nombre d’Etats membres, à cause des conflits et des guerres attisés par la pensée extrémiste, le sectarisme et le terrorisme, ainsi que le pillage, trafic et commerce illicite des œuvres artistiques et monuments archéologiques. Et d’appeler à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à cette situation et à s’inspirer du contenu du « Processus de Manama pour l’activation de l’action culturelle islamique commune face à l’extrémisme, au sectarisme et au terrorisme » et de la « Déclaration de Bahreïn sur la protection du patrimoine humain et la lutte contre l’extrémisme » issus de la session extraordinaire de la Conférence islamique des Ministres de la Culture.