La Directrice du Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information en visite à l’ISESCO

Rabat : 27/12/2018

La Directrice du Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information en visite à l’ISESCO

Dr Cousson Traore Sall, Directrice du Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI) basé à Dakar (République du Sénégal), a effectué, ce matin, une visite au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO).

La Directrice du CESTI s’est entretenue avec Dr El Mahjoub Bensaid, Superviseur du Centre d’Information et de Communication, qui a présenté, à cette occasion, un bref exposé sur les domaines d’action de l’ISESCO, notamment ses projets et plans d’action en matière d’information et de communication.

De même, les entretiens ont porté sur le renforcement des relations de coopération et de coordination lors de la mise en œuvre des activités du « Centre régional de l’ISESCO pour la formation dans le domaine de l’information pour la région africaine », dans le cadre du Plan d’action triennal de l’Organisation 2019-2021. Ensuite, la Directrice du CESTI qui était accompagnée de Mme Tabara Niang Sy, Chef de la Division des Relations extérieures au Centre ont fait le tour des services de l’ISESCO, notamment la bibliothèque et l’imprimerie, et ont reçus un ensemble de publications d’information de l’Organisation.

555-1

A noter que le CESTI est un établissement de formation médiatique créé en 1965 à Dakar par le gouvernement sénégalais avec le soutien de l’UNESCO, la France et le Canada. Il dispense, depuis 2009, des formations en cycles de licence, master et doctorat dans les différentes spécialités médiatiques.

A noter également que l’ISESCO et le Centre ont signé, en octobre 2016, un accord de coopération pour la création du Centre régional de l’ISESCO pour la formation dans le domaine de l’information pour la région africaine. Cet accord prévoit la coopération bilatérale pour la formation des spécialistes des médias issus des Etats membres africains, dans les domaines de la presse écrite et électronique, la radio, la télévision, les relations publiques et les sciences de l’information, la gestion des entreprises médiatiques, ainsi que d’autres domaines liés à l’information et la communication. L’accord porte également sur la tenue de sessions de formation et d’ateliers régionaux et nationaux en faveur des jeunes spécialistes des médias issus des Etats membres africains francophones, et l’élaboration de guides et programmes relatifs aux sessions de formation et ateliers, ainsi que de documents, publications et références nécessaires à la formation dans lesdites spécialités.