A l’occasion de la Journée internationale de la femme : L’ISESCO appelle le monde islamique à autonomiser la femme afin qu’elle puisse contribuer à l’édification et à la promotion de la société

Rabat : 02/03/2018

A l’occasion de la Journée internationale de la femme: L’ISESCO appelle le monde islamique à autonomiser la femme afin qu’elle puisse contribuer à l’édification et à la promotion de la société

Le 8 mars de chaque année, le monde célèbre la Journée internationale de la femme ; une occasion pour faire le point sur les conditions des femmes dans les différentes régions du monde et les difficultés auxquelles elles sont confrontées, et aboutir ainsi à des recommandations, propositions et idées à même d’améliorer leur situation et de mettre fin aux violations de leurs droits. Le but est d’assurer l’autonomisation des femmes, de promouvoir leurs conditions et d’en faire un acteur productif et capable de contribuer à l’édification d’une société prospère où prévalent les valeurs d’entente, de complémentarité, de paix et de coexistence.

A cette occasion, l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a publié un communiqué dans lequel elle a appelé les Etats membres, les institutions non gouvernementales et les organisations de la société civile à renforcer les efforts afin de préserver les droits de la femme, à travers la diffusion des valeurs culturelles et concepts juridiques à même de l’aider à surmonter les entraves qui empêchent son accès à l’enseignement et à la formation professionnelle. Il s’agit également de promouvoir la participation active de la femme aux différents secteurs économiques productifs, en plus d’autres formes de soutien qui lui offrent les opportunités de réussite dans la vie.

Dans son communiqué, l’ISESCO a exhorté les conseils législatifs et les institutions et instances concernées dans les Etats membres à renforcer le cadre juridique et le support de droits de l’homme dans le traitement des questions de la femme dans l’ensemble des régions. Ceci devrait se faire en mettant l’accent sur les villes et les villages éloignés et non desservis, et en intégrant les concepts positifs modernes dans les cursus scolaires de tous les cycles de l’enseignement (depuis le primaire jusqu’au cycle postuniversitaire).

Dans le communiqué, on peut lire que l’ISESCO a relevé un certain nombre de défis et obstacles auxquels la femme est confrontée dans les Etats du monde islamique, dont notamment la discrimination et la disparité entre les sexes au niveau de l’enseignement.