Dans un message royal adressé aux membres de la 5ème Conférence islamique des Ministres chargés de l’Enfance: Le Souverain marocain salue l’ISESCO et appelle la communauté internationale à assumer la responsabilité historique face aux différentes formes de violence, d’exploitation et de négligence dont sont victimes les enfants, lesquels incarnent l’avenir de l’humanité

Rabat : 21/02/2018

Dans un message royal adressé aux membres de la 5ème Conférence islamique des Ministres chargés de l’Enfance: Le Souverain marocain salue l’ISESCO et appelle la communauté internationale à assumer la responsabilité  historique face aux différentes formes de violence, d’exploitation et de négligence dont sont victimes les enfants, lesquels incarnent l’avenir de l’humanité

Dans un message royal adressé aux membres de la 5ème Conférence islamique des Ministres chargés de l’Enfance (CIMCE) dont les travaux ont été lancés ce matin, S.M. le Roi Mohammed VI, Souverain du Royaume du Maroc, a salué l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), qu’il a qualifié de prestigieuse, en lui exprimant ainsi qu’à l’ensemble des Etats membres, toute la considération que lui inspirent leurs efforts louables en matière de protection de l’enfance. Sa Majesté s’est félicité également du choix du thème de la Conférence : « Pour une enfance en sécurité » qui témoigne de l’importance désormais cruciale des questions de l’enfance, atteste de l’engagement commun en faveur de cette thématique et souligne la nécessité de veiller à la sécurité des enfants et de protéger leurs droits, tels que reconnus universellement.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a également déclaré que le Royaume du Maroc confirme, en accueillant cette Conférence, son engagement constant en faveur de l’action islamique commune, et en particulier lorsqu’il s’agit d’un thème aussi crucial que celui de la construction de notre avenir commun. Et d’ajouter que le Maroc est disposé à partager avec tous les pays frères l’expérience qu’il compte à son actif en matière de protection, de sécurité et de prise en charge de l’enfance, en rappelant le premier Congrès national sur les droits de l’enfant tenu en 1994, durant lequel Feu Roi Hassan II avait indiqué que le futur de l’humanité reposait sur les épaules de ses enfants et qu’elle plaçait en eux ses espoirs pour rêver de lendemains meilleurs, et que le degré de civilisation des nations et des peuples se mesure à l’aune de l’intérêt et de la sollicitude dont ils entourent leurs enfants.

De même, le Souverain marocain a passé en revue les mesures prises par le Maroc, durant les deux dernières décennies, pour appuyer sa politique nationale en matière de protection de l’enfance, notamment la consolidation de la cohésion de la cellule familiale à travers l’adoption d’un Code de la Famille avancé, consacrant le principe de respect de l’intérêt supérieur de l’enfant et assurant, en toutes circonstances, la protection de ses droits.

Sa Majesté a indiqué en ces termes : « Notre intérêt pour l’amélioration de la situation de l’enfance au niveau national, n’a d’égal que Notre souci de voir notre pays adhérer aux Accords et aux Traités internationaux de protection de l’enfance et honorer les engagements qui en découlent ».

Et d’ajouter : « Nous avons œuvré non seulement à protéger l’enfance marocaine, mais aussi à faire bénéficier les immigrés de l’action menée dans ce sens. C’est ainsi qu’a été adoptée une stratégie nationale d’immigration et d’asile fondée sur une approche humanitaire qui, dans le cadre du processus de régularisation de la situation des migrants, donne la priorité aux groupes vulnérables, aux enfants et aux demandes de regroupement familial ».

Dans son message adressé à la Conférence, le Souverain marocain a appelé la communauté internationale en général et les grandes puissances agissantes en particulier, à assumer leur responsabilité historique face aux différentes formes de violence, d’exploitation et de négligence dont sont victimes les enfants, lesquels incarnent l’avenir de l’humanité. Il les a également invités à prendre les mesures nécessaires, avant qu’il ne soit trop tard, pour épargner à ces enfants les malheurs engendrés par les guerres et les conflits, pour les soustraire à l’emprise des épidémies et des famines, pour les libérer du joug des groupes extrémistes et terroristes, et pour mettre fin aux drames qu’ils endurent à cause de l’immigration clandestine.

En outre, Sa Majesté a souligné la nécessité de renforcer les liens de solidarité et de coopération qui unissent les Etats du monde islamique, de mutualiser les efforts et de partager les expériences qu’ils ont accumulées dans le domaine de la protection de l’enfance. Il importe aussi, a-t-il ajouté, de mettre en place des partenariats constructifs et innovants qui tiennent compte des spécificités propres à chacun de nos pays, tout en veillant à y associer les acteurs concernés, notamment les structures de la société civile. Et d’appeler à mettre en place un dispositif de signalement des violations, en veillant à y impliquer tous les acteurs concernés.

Dans son message adressé aux membres de la Conférence et auquel M. Mustapha Ramid, Ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme, a donné lecture lors de la cérémonie d’ouverture, le Roi Mohammed VI a exhorté les Etats du monde islamique à s’investir pleinement dans le traitement des questions de l’enfance, envisagées dans toutes leurs dimensions et sous leurs multiples facettes. Pour cela, a-t-il ajouté, il leur appartient de s’engager activement dans la lutte contre la pauvreté, de faire face aux conséquences des changements climatiques, d’assurer la sécurité alimentaire, de se mettre au diapason de la révolution numérique et d’instaurer un climat empreint de sécurité et de stabilité. Et d’indiquer à cet égard : « Je suis totalement persuadé que la création du Conseil consultatif pour la promotion de l’enfance dans le monde islamique, fera de lui une force de proposition pour aider à relever les défis communs en matière d’enfance ».